Vous êtes ici : SMIC Horaire » Actualités » A quand le gel des prix des carburants promis ?

A quand le gel des prix des carburants promis ?

Alors que le gouvernement a décidé en pleine période estivale de fiscaliser de nouveau les heures supplémentaires des salariés, (augmentant ainsi leurs futurs impôts et diminuant leur pouvoir d’achat), il reste impassible face à l’augmentation constante des prix des carburants qui atteignent cet été les niveaux les plus hauts.

Pourtant François Hollande, le candidat socialiste avait promis le gel du prix de l’essence alors pourquoi le Président de la république ne fait-il rien ? Qu’en est-il de sa promesse de campagne ?

Une promesse de campagne difficile à tenir

Prétextant d’une part qu’au début du quinquennat, les prix à la pompe baissaient, et d’autre part que les prix du carburant n’atteignent pas encore les niveaux les plus hauts enregistrés en avril,  le gouvernement qui se dit «extrêmement attentif» reste passif et attend le moment opportun !

Juste avant les départ en vacances début juillet le gazole a pris six centimes et le sans plomb cinq centimes par la faute au pétrole dont le baril a pris 20 dollars en 1 mois. On n’atteint pas encore les records du début du printemps certes, mais on s’en approche dangereusement.

Si le gel des prix du carburant serait un geste symbolique fort en faveur des consommateurs contre les géants pétroliers, pour comprendre ce qui retient le gouvernement d’agir vite il faut décomposer le prix du carburant…

 La composition du prix de l’essence

Une petite moitié de son prix correspond au cours du pétrole. On y trouve la ressource naturelle, les marges des compagnies pétrolières,  quelques centimes pour la distribution, quelques autres centimes pour le raffinage. Reste l’autre moitié : là ce n’est  que de l’impôt, et de l’impôt qui apporte ! : La taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers et la TVA. La taxe intérieure pour ne parler que d’elle rapporte près de 15 milliards d’euros, une véritable «manne financière » en ces temps difficiles…

prix de l'essence

source : connaissanceenergies.org

On comprend mieux qu’un blocage des prix entamerait sérieusement les caisses de l’État. Ainsi il semble y avoir de la part du gouvernement une volonté de prendre du temps pour engranger un maximum de recettes. Après la re-fiscalisation cet été des heures supplémentaires tout est bon pour taxer un peu plus les français…

 

Ne reste plus qu’une solution : Consommer moins !

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à A quand le gel des prix des carburants promis ?

  1. dirk pitt dit :

    ce site s’appelle SMIC HORAIRE. mieux que personne, vous savez donc l’evolution du SMIC depuis quelques dizaines d’années. prenez donc un tableau excel et jetez dedans le smic horaire et le prix des carburants.
    vous verrez qu’avec une heure se SMIC de 2011 ou 2012 on s’achete environ 5% de plus carburant qu’en 2000, 45% de plus qu’en 1980 !!! 80% de plus qu’en 1970 !!!
    Or qu’est ce que le prix d’un bien si ce n’est son equivalent en travail. Les carburant sont tres peu chers, et bien moins chers que par le passé. simplement nous sommes completement intoxiqués a la voiture et donc aux carburants. on a crée un besoin beaucoup plus grand que par le passé donc notre dose quotidienne a trop augmenté et on ne sait plus s’en passer. qui veut encore aller au boulot en « mobylette » à 15kms comme s’etait courant dans les années 70 ou 80. On prefere prendre son gros monospace pour aller chercher le pain à 2 kms. alors de grace, arretons de nous plaindre, drogués que nous sommes et faisons une cure de désintoxication salvatrice.

    • Celesto93 dit :

      Je vous le concède faire des économies sur le carburant c’est possible, en ne prenant la voiture que pour les longs trajets. En revanche je pense que c’est une erreur de mettre en relation montant du SMIC et prix du carburant. En effet le SMIC augmente en fonction de l’inflation (la monté des prix) hors vous me parliez du prix d’un bien par rapport a son équivalent en travail l’augmentation est donc un rééquilibrage de l’équivalent en travail par rapport a l’augmentation des prix de la consommation.

      Le calcul de l’inflation ne prend pas en compte le prix du carburant. Hors le prix d’un litre de carburant lui ne cesse d’augmenté et peu importe la consommation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *